Maison de retraite : qui paie ?

Les maisons de retraite proposent de multiples services dont la plupart coûtent cher, d’autant plus que les frais d’hébergement restent toujours à la charge des résidents. Les frais de séjour dans ces établissements spécialisés sont repartis en trois sections à savoir : les soins, la dépendance et l’hébergement. Si vous envisagez d’aller dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), il serait logique de connaitre la répartition des frais de séjour.

Les frais des soins médicaux

Au nombre des soins médicaux collectifs proposés en maison de retraite, il y a les soins et prestations médicales courantes. L’achat des produits pharmaceutiques de base et du matériel nécessaire aux soins se retrouvent également dans les dépenses médicales collectives. Le coût de ces dépenses médicales est pris en charge par l’Assurance maladie.

A lire en complément : Retraite : balayage des avantages et des inconvénients pour préparer votre avenir sereinement

Quant à la prise en charge des frais médicaux personnels des résidents, elle dépend du statut de la maison de retraite. Parmi ces soins médicaux personnels, figurent les consultations médicales externes (médecin traitant/spécialiste), les médicaments, l’adhésion à une mutuelle, etc. Dans les établissements dits en « tarif soin partiel », les personnes âgées continuent de payer leurs frais médicaux personnels comme à domicile. Par contre, dans les établissements, dits en « tarif soin global », l’Assurance maladie prend en charge leurs frais médicaux personnels, en plus des frais relatifs à leur médicalisation.

Le tarif dépendance

Une partie du tarif dépendance dans une résidence EHPAD est couverte par l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). Réservée aux personnes de 60 ans et plus, résidant en France et dépendantes, l’APA est une aide financière versée par le Conseil Départemental. Son montant se calcule en fonction du niveau moyen de dépendance de chaque senior. Ce niveau est mesuré par le GIR, qui correspond au niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Il existe six GIR dont le GIR 1 est le niveau de perte d’autonomie le plus fort et le GIR 6 le plus faible. Il faut préciser que seuls les seniors évalués en GIR 1 à 4 sont éligibles à l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Quant au tarif attribué aux personnes évaluées en GIR 5 et GIR 6, il est pris en charge par l’aide sociale à l’hébergement (ASH).

A lire en complément : Quelles sont les missions d’un commissaire de justice ?

Les frais d’hébergement

L’hébergement en maison de retraite comprend :

  • le logement ;
  • la pension complète ;
  • la fourniture du linge de maison ;
  • le ménage ;
  • les animations effectuées dans l’établissement.

Les frais d’hébergement sont toujours à la charge du résident. Si la maison de retraite est conventionnée, le senior qui y séjourne peut faire la demande de l’aide personnalisée au logement (APL) pour payer une partie de ses frais d’hébergement. En cas de ressources insuffisantes, la maison de retraite vous propose de faire appel à l’aide sociale à l’hébergement (ASH).

vous pourriez aussi aimer