Quelles sont les aides pour payer une maison de retraite ?

19

Au même titre que les étapes liées à votre succession, le choix d’un lieu de résidence adapté à votre vieillesse doit idéalement être anticipé. Il s’agit de votre sérénité comme celle de vos proches, mais aussi de votre confort futur. Bien entendu, il est toujours difficile de prévoir les besoins financiers et logistiques futurs. Cela ne vous empêche pas d’avoir à l’esprit les différentes structures existantes, leur coût et les modalités de financement.

Définition

Il existe essentiellement trois types d’établissements de soins pour personnes âgées. Tous dépendent du ministère de la Famille, de l’Intégration et de la Grande Région.

A lire également : Que faire quand on ne peut pas payer la maison de retraite ?

Les CIPA (Integrated Centre for the Elderly)

Ils sont dédiés aux personnes qui ne sont pas considérées comme étant en état de dépendance. Ces établissements fournissent quotidiennement des services de coaching et des services généraux. Merci au équipements et personnel médical présents, ces centres prennent en charge le résident lorsque son état de santé évolue et nécessite une assistance supplémentaire.

Les maisons de soins

Ils prennent en charge les personnes en état de dépendance, c’est-à-dire ayant besoin d’assistance dans les gestes essentiels de la vie quotidienne. Ils offrent une assistance pour ce que l’on appelle les EAV (actes essentiels de la vie) tels que se brosser les dents, aller aux toilettes, manger ou s’habiller, en plus des soins médicaux. En principe, il faut plus de 12 heures de soins et d’assistance par semaine pour avoir droit à une place dans un foyer de soins. Il existe 22 maisons de soins dans le pays.

A découvrir également : Comment ne pas payer la maison de retraite de ses parents ?

Le logement supervisé

À vendre ou à louer, ils sont plus proches de résidences offrant des services personnels sur demande plutôt que d’un établissement tel qu’un CIPA ou une maison de soins. Pour obtenir l’approbation de l’État, ces logements doivent répondre à certains critères. Cependant, les ressources médicales sont externalisées et le personnel disponible sur place est limité. Ces logements peuvent constituer une phase de transition avant de rejoindre un autre type de structure mentionné ci-dessus. Outre les logements supervisés, il existe également ce que l’on appelle des résidences pour personnes âgées. Celles-ci fonctionnent selon la même approche, mais sans être soumises aux normes législatives du logement supervisé. Ils ne peuvent donc pas revendiquer ce nom et l’aide qui y est associée pour les personnes qui ne disposent pas de ressources financières suffisantes pour payer le prix des retraites obligatoire.

Le budget mensuel moyen par personne pour l’hébergement, les repas et la surveillance quotidienne peut être estimé à 2 400 €.

Financement

C’est difficile pour donner le prix exact de l’hébergement dans une « maison de retraite ». En règle générale, les tarifs de chaque établissement ne variant pas excessivement, nous pouvons estimer le budget mensuel moyen par personne pour l’hébergement, les repas et la surveillance quotidienne nécessaires pour accomplir les gestes essentiels. Les variations de prix dépendent plutôt des conditions d’hébergement, c’est-à-dire de la taille des chambres et des équipements mis à leur disposition. Attention, le même prix entre deux établissements peut couvrir des réalités très différentes. Vérifiez sur place et comparez avant de signer ! Quels sont ces prix ? Dans un rapport publié en décembre 2019, la Chambre des employés (CSL) indique : « En 2018, il sera nécessaire de payer en moyenne une place dans une chambre à un lit 2 452 € par mois dans un CIPA, 2 706 € dans une maison de retraite et 1 718 € par mois dans un hébergement surveillé. Il s’agit donc de prix moyens, certaines institutions peuvent demander plus de 4 000 €, voire plus de 5 000 € par mois pour un chambre individuelle. »

Comment financer un tel montant ?

En plus de votre pension légale résultant de vos années d’activité professionnelle, vous pouvez compter sur votre épargne ou tout autre capital disponible pour financer votre séjour en maison de retraite. D’où l’intérêt de bien préparer votre retraite dès le début de votre vie active.

La vente de votre maison est une autre solution possible pour financer votre séjour en maison de retraite. Une telle solution nécessite évidemment la propriété et affecte de manière significative vos actifs. Ce choix est toujours difficile psychologiquement à faire, mais il peut être justifié : si votre logement ne vous sera plus « utile », sa vente vous permet de financer un logement adapté qui serait financièrement hors de portée autrement.

En revanche, si votre conjoint continue d’habiter la propriété, il n’est évidemment pas question de vendre. Dans ce cas, ce dernier a droit au « joint vaccination », soit une part vaccinée mensuelle s’élevant à 1 927 70 euros par mois à l’indice 834,76. Cette aide peut être augmentée d’une contribution (maximum 834,76 €) au loyer à payer ou au remboursement d’un prêt immobilier.

Tout le monde ne peut pas nécessairement faire face à l’ensemble de ces frais mensuels d’hébergement/restauration, il est possible de faire appel au Fonds national de solidarité (FNS) à condition que l’institution concernée soit agréée. Attention, tous les logements supervisés ne permettent pas de bénéficier de cette aide.

Les aides possibles

En cas de difficulté à financer un séjour en maison de retraite, le FNS peut payer une partie du logement. C’est le complément « réception gérontologique » qui est destiné à « toute personne admise dans un établissement pour une durée indéterminée et dont les ressources sont insuffisantes pour assurer cet hébergement et ses besoins personnels ». Veuillez noter que cette aide ne s’applique pas à tous les établissements et n’est valable qu’au Luxembourg. Il s’agit donc de vérifier la réalité de l’agrément de l’établissement envisagé pour pouvoir en bénéficier !

Le montant de l’aide résulte de la différence entre le prix de l’hébergement et le revenu total du demandeur moins un budget réservé aux dépenses personnelles (475,81 € dans l’indice du coût de la vie 834,76). Cette aide est versée directement à l’établissement d’accueil. Il est à noter que les logements appartenant au demandeur font l’objet d’une hypothèque légale du FNS s’ils sont situés sur le territoire du Grand-Duché. En outre, l’aide ne sera pas accordée si les avoirs du compte du demandeur dépassent 20 869 €.

Les personnes dépendantes qui utilisent des heures d’assistance (au moins 3,5 semaines) peuvent bénéficier de « l’assurance soins de longue durée ». Après étude et validation du dossier, ce dernier prend en charge un certain nombre d’heures par l’intermédiaire de l’aide de la sécurité sociale. Le paiement est effectué directement à la maison de retraite.

Au Luxembourg, la part de la population âgée de plus de 65 ans pourrait atteindre 25 % en 2060, contre un peu plus de 15,9 % aujourd’hui. Autant dire que les places disponibles dans les maisons de retraite risquent de se raréfier dans les années à venir. À ces considérations pratiques s’ajoute la dimension financière qui doit être évaluée et anticipée, bien à l’avance, afin de pouvoir faire face aux dépenses spécifiques liées à cette étape importante de la vie. N’attendez pas le dernier moment pour vous y préparer.

vous pourriez aussi aimer