Quel est le montant de la retraite complémentaire ?

Pour la pension complémentaire, comme pour la retraite de base, votre âge au moment du départ est déterminant, mais les montants des cotisations, et donc les droits acquis sous forme de points, sont tout aussi importants. L’estimation du montant de votre pension complémentaire vous aidera à choisir votre date de départ.

La retraite supplémentaire est obligatoire depuis 1972. À l’instar de la pension de base, il s’agit d’un système de retraite par répartition dans lequel les cotisations provenant des actifs financent directement les pensions des retraités. Comme son nom l’indique, la pension complémentaire complète la pension de base. Cela commence, pour ainsi dire, là où se termine la retraite de base.

A voir aussi : Pourquoi devenir auxiliaire de vie aux familles ?

  • La base de cotisation pour la pension de base est limitée par le plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) ; les pensions complémentaires sont basées sur des cotisations qui vont de 1 à 8 fois le PASS selon le fonds. Leurs plafonds sont donc bien plus élevés.
  • La méthode de calcul est également différente : trimestres et salaire moyen pour la pension de base, points pour la pension complémentaire.

Fonds de pension complémentaire

Selon le domaine d’activité dans lequel ils travaillent et selon leur statut (cadre, non cadre, indépendant), les travailleurs sont affiliés à différents régimes de retraite complémentaire. Les règles de ces différents régimes varient, par exemple en ce qui concerne les plafonds de cotisation, qui peuvent aller de 4 à 8 fois le plafond annuel de la sécurité sociale (PASS). Les principaux fonds de pension qui gèrent ces régimes sont :

  • Employés du secteur privé : AGIRC (employés) et AGIRC ARCCO (cadres et assimilés), ces deux fonds fusionneront le 1er janvier 2019.
  • Artisans, commerçants, indépendants : RSI.
  • Fonctionnaires et employés du secteur public : fonctionnaires de la RAFP.
  • Travailleurs agricoles : MSA (Mutualité sociale agricole).
  • Professions libérales : CIPAV.

Les développements professionnels signifient qu’une même personne peut avoir contribué à plusieurs de ces schémas.

Lire également : Comment parler avec les personnes âgées ?

Le système de retraite complémentaire par points

Pratiquement tous les régimes de retraite complémentaire obligatoires fonctionnent selon un système « point par point » :

  • Les cotisations permettent d’acheter des points qui sont ensuite convertis en euros de pension lors de la liquidation de la pension.
  • La valeur d’achat et la valeur de liquidation du point sont réévaluées chaque année. L’équation de base pour le calcul de la pension complémentaire est donc la suivante : Pension = Nombre de points gagnés multiplié par la valeur du point à la date de règlement du contrat multipliée par le coefficient d’actualisation
  • Les coupes de cheveux et les suppléments varient selon le régime alimentaire. L’âge légal et le nombre de trimestres contributifs nécessaires pour obtenir une pension complète varient en fonction de votre date de naissance
  • . Une décote (coefficient de réduction) est appliquée lorsque l’on prend sa retraite après l’âge légal sans avoir rempli les conditions du plein taux (âge légal d’annulation de la décote ou un nombre suffisant de trimestres contribué)
  • La loi de finances de 2018 a introduit à partir de 2019 une réduction et une surtaxe supplémentaires appelées « bonus malus » pour les personnes nées après 1957. Au-delà d’un certain montant de pension (qui ne bénéficie pas de la CSG à taux réduit), une réduction de 10 % sera appliquée aux pensions à taux plein prises avant 65 ans, tandis que les personnes qui continuent à travailler après avoir atteint l’âge du plein taux bénéficieront de 10 % à 45 % supplémentaires, mais seulement pendant un an.

Simulez l’évolution de votre retraite

complémentaire Le système de points permet à l’abonné d’estimer le montant de sa pension complémentaire à tout moment.

Un rapport de situation individuel (RIS) est envoyé par l’organisme de gestion à tout membre à partir de 55 ans. Toutefois, les contributeurs peuvent en faire la demande dès qu’ils atteignent l’âge de 35 ans.

Cet état inclut le nombre de points et de trimestres acquis, informations essentielles au calcul de la pension complémentaire.

Dans le cadre d’une simulation, nous pouvons projeter le nombre de points acquis au cours de la dernière année sur les années à venir. Il est donc possible de fournir les données au simulateur à tout moment pour voir si votre retraite fera l’objet d’une réduction et quel sera le montant en fonction de votre date de retraite.

Anticipez votre retraite et trouvez des solutions pour générer des revenus

vous pourriez aussi aimer